Dessine-moi
une entreprise innovante
en Île-de-France

Home Accueil
Twitter

L’étude « Dessine-moi une entreprise innovante en Île-de-France » décortique et met en perspective les données économiques, financières et sociales des entreprises innovantes de la région Île-de-France.
Qui sont les entreprises qui innovent ? Comment vivent-elles les défis de l’innovation ? Et comment évoluent-elles ? Voici quelques-unes des questions auxquelles l’étude « Dessine-moi une entreprise innovante en Île-de-France » ambitionne de répondre.

8243567
151413121711
1918
2625
  • Forme juridique

    La majorité des entreprises potentiellement innovantes sont des sociétés commerciales (94%). Les autres formes juridiques ne représentent qu’une infime partie des entreprises répertoriées. Les Sociétés à responsabilité limitée (Sarl) représentent plus de 75% des Sociétés commerciales, suivies des Sociétés en actions simplifiées (SAS, 20%).

    La forme juridique largement prédominante dans l’étude qualitative est, en revanche, la Société en actions simplifiée (SAS).

    Forme juridique

    La majorité des entreprises potentiellement innovantes sont des sociétés commerciales (94%). Les autres formes juridiques ne représentent qu’une infime partie des entreprises répertoriées. Les Sociétés à responsabilité limitée (Sarl) représentent plus de 75% des Sociétés commerciales, suivies des Sociétés en actions simplifiées (SAS, 20%).

    La forme juridique largement prédominante dans l’étude qualitative est, en revanche, la Société en actions simplifiée (SAS).

  • Effectif

    La répartition en termes d’effectifs dans les 132 319 entreprises potentiellement innovantes montre que les micro-entreprises (moins de 10 salariés) sont très majoritaires : plus de 88%. Les PME (de 10 à 240 salariés) représentent un peu plus de 10% du total et les entreprises de plus de 250 salariés : moins de 1%.

    Concernant les entreprises innovantes accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation, on note une proportion nettement inférieure de micro-entreprises (55%), les PME (de 10 à 240 salariés) représentant presque 38% du total.

    L’innovation apparaît comme un facteur différenciant en termes de croissance des entreprises.

    Effectif

    La répartition en termes d’effectifs dans les 132 319 entreprises potentiellement innovantes montre que les micro-entreprises (moins de 10 salariés) sont très majoritaires : plus de 88%. Les PME (de 10 à 240 salariés) représentent un peu plus de 10% du total et les entreprises de plus de 250 salariés : moins de 1%.

    Concernant les entreprises innovantes accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation, on note une proportion nettement inférieure de micro-entreprises (55%), les PME (de 10 à 240 salariés) représentant presque 38% du total.

    L’innovation apparaît comme un facteur différenciant en termes de croissance des entreprises.

  • Emploi CDI

    Dans les entreprises innovantes, le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est majoritaire : deux entreprises sur trois y ont recours et près de 20% des entreprises affichent même un effectif à 100% en CDI. Il est toutefois à noter que, dans un quart des entreprises sondées, le CDI représente moins de 10 % de l’effectif salarié. Pour mémoire, l’emploi salarié en France est à 85% en CDI. Les entreprises ayant répondu à l’enquête témoignent d’une précarité économique légèrement supérieure à la moyenne nationale. L’âge de ces entreprises explique vraisemblablement, en partie, ce fait. En phase de démarrage, les entrepreneurs se révèlent plus prudents sur le statut des embauches.

    Emploi CDI

    Dans les entreprises innovantes, le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est majoritaire : deux entreprises sur trois y ont recours et près de 20% des entreprises affichent même un effectif à 100% en CDI. Il est toutefois à noter que, dans un quart des entreprises sondées, le CDI représente moins de 10 % de l’effectif salarié. Pour mémoire, l’emploi salarié en France est à 85% en CDI. Les entreprises ayant répondu à l’enquête témoignent d’une précarité économique légèrement supérieure à la moyenne nationale. L’âge de ces entreprises explique vraisemblablement, en partie, ce fait. En phase de démarrage, les entrepreneurs se révèlent plus prudents sur le statut des embauches.

  • Parité hommes / femmes

    Les femmes dans les effectifs des entreprises innovantes interrogées, restent minoritaires. Elles représentent moins de 10% des salariés dans une entreprise sur trois (35%). Près des deux tiers (63%) des entreprises interrogées emploient moins d’une femme sur trois dans leur effectif. Seule une entreprise sur cinq atteint la parité dans les effectifs. La montée en compétences des effectifs ne semble pas être un gage de féminisation. Ainsi, les entreprises comptant un ou plusieurs salariés de niveau Bac + 5 ne tendent que pour 20% d’entre elles vers la parité hommes/femmes. Pour les entreprises comptant des docteurs dans leurs effectifs, cette proportion tombe à 12%. C’est dans la catégorie des entreprises de 1 à 19 salariés (TPE au sens large) que la proportion de femmes est la plus élevée : 25%.

    Parité hommes / femmes

    Les femmes dans les effectifs des entreprises innovantes interrogées, restent minoritaires. Elles représentent moins de 10% des salariés dans une entreprise sur trois (35%). Près des deux tiers (63%) des entreprises interrogées emploient moins d’une femme sur trois dans leur effectif. Seule une entreprise sur cinq atteint la parité dans les effectifs. La montée en compétences des effectifs ne semble pas être un gage de féminisation. Ainsi, les entreprises comptant un ou plusieurs salariés de niveau Bac + 5 ne tendent que pour 20% d’entre elles vers la parité hommes/femmes. Pour les entreprises comptant des docteurs dans leurs effectifs, cette proportion tombe à 12%. C’est dans la catégorie des entreprises de 1 à 19 salariés (TPE au sens large) que la proportion de femmes est la plus élevée : (...)

  • Âge des salariés

    Le personnel des entreprises innovantes interrogées est jeune : pour plus de la moitié, les salariés ont moins de 40 ans. On observe la faible présence des seniors – moins de 5% pour les personnes âgées de plus de 55 ans – dans cette population. Ce chiffre est à mettre au regard de données régionales.

    Âge des salariés

    Le personnel des entreprises innovantes interrogées est jeune : pour plus de la moitié, les salariés ont moins de 40 ans. On observe la faible présence des seniors – moins de 5% pour les personnes âgées de plus de 55 ans – dans cette population. Ce chiffre est à mettre au regard de données régionales.

  • Localisation géographique

    Les entreprises franciliennes potentiellement innovantes sont localisées pour 57% d’entre elles en Île-de-France, 13% dans les Hauts-de-Seine, 9% en la Seine-Saint-Denis, 8% dans Yvelines et le Val de Marne, 6% dans l’Essonne, Seine et Marne et Val d’Oise.

    Une majorité de ces entreprises est donc installée à Paris intra-muros (près de 43%).

    Localisation géographique

    Les entreprises franciliennes potentiellement innovantes sont localisées pour 57% d’entre elles en Île-de-France, 13% dans les Hauts-de-Seine, 9% en la Seine-Saint-Denis, 8% dans Yvelines et le Val de Marne, 6% dans l’Essonne, Seine et Marne et Val d’Oise.

    Une majorité de ces entreprises est donc installée à Paris intra-muros (près de 43%).

  • Secteur d’activité

    Parmi les 132 319 entreprises potentiellement innovantes, la répartition des 23 codes d’activité "NAF" montre que les entreprises de commerce sont majoritaires, avec 37,40% des structures. Viennent ensuite les services professionnels « b to b », avec 26,48 %. Puis les services d’information, avec 20,23%. L’industrie se place en dernière position, avec 15,89% des entreprises.

    En ce qui concerne les entreprises de l’enquête qualitative, elles sont principalement issues de trois grands secteurs économiques, représentant ensemble 78% du total. Ce sont, en tête, celui des services professionnels « b to b » (31% des entreprises), celui des services d’informations (27%) et celui des industries (20%) (illustration ci-contre).

    Secteur d’activité

    Parmi les 132 319 entreprises potentiellement innovantes, la répartition des 23 codes d’activité "NAF" montre que les entreprises de commerce sont majoritaires, avec 37,40% des structures. Viennent ensuite les services professionnels « b to b », avec 26,48 %. Puis les services d’information, avec 20,23%. L’industrie se place en dernière position, avec 15,89% des entreprises.

    En ce qui concerne les entreprises de l’enquête qualitative, elles sont principalement issues de trois grands secteurs économiques, représentant ensemble 78% du total. Ce sont, en tête, celui des services professionnels « b to b » (31% des entreprises), celui des services d’informations (27%) et celui des industries (20%) (illustration ci-contre).

  • Effectif de docteurs

    30% des entreprises interrogées emploient au moins un docteur. Parmi elles, 72% déclarent recevoir des aides publiques pour leur embauche.

    Effectif de docteurs

    30% des entreprises interrogées emploient au moins un docteur. Parmi elles, 72% déclarent recevoir des aides publiques pour leur embauche.

  • Effectif R&D

    De toutes les entreprises interrogées, seule une sur sept n’affecte pas spécifiquement d’effectif à la recherche & développement (15%). La R&D figure bien dans l’ADN des entreprises aujourd’hui, formalisée ou pas, bénéficiant ou pas d’une reconnaissance officielle (statut Jeune Entreprise Innovante, JEI). Les entreprises accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation, même lorsqu’elles sont de petite taille, développent cette fonction dans leur quotidien. On relève que 61% des entreprises qui affectent au moins un salarié à la R&D perçoivent des aides publiques.

    Effectif R&D

    De toutes les entreprises interrogées, seule une sur sept n’affecte pas spécifiquement d’effectif à la recherche & développement (15%). La R&D figure bien dans l’ADN des entreprises aujourd’hui, formalisée ou pas, bénéficiant ou pas d’une reconnaissance officielle (statut Jeune Entreprise Innovante, JEI). Les entreprises accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation, même lorsqu’elles sont de petite taille, développent cette fonction dans leur quotidien. On relève que 61% des entreprises qui affectent au moins un salarié à la R&D perçoivent des aides publiques.

  • Brevets détenus

    Sur 132 319 entreprises « potentiellement innovantes », 1 298 ont déposé au moins un brevet durant les quatre dernières années, soit moins de 1%.

    Parmi les 4 700 entreprises suivies par le Centre Francilien de l’Innovation, 450 ont déposé au moins un brevet durant les quatre dernières années, soit près de 10 %. Un tiers des entreprises ayant déposé un brevet récemment sont suivies par le Centre.

    Brevets détenus

    Sur 132 319 entreprises « potentiellement innovantes », 1 298 ont déposé au moins un brevet durant les quatre dernières années, soit moins de 1%.

    Parmi les 4 700 entreprises suivies par le Centre Francilien de l’Innovation, 450 ont déposé au moins un brevet durant les quatre dernières années, soit près de 10 %. Un tiers des entreprises ayant déposé un brevet récemment sont suivies par le Centre.

  • Jeune Entreprise Innovante

    Le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI) acte une démarche avérée et systématique d’innovation. Un tiers des entreprises interrogées détient ce statut. Là encore, il s’agit d’un niveau significativement élevé. A titre de comparaison « large », on recensait en France 2600 entreprises dotées du statut JEI en 2010 (source, Ministère de l’Industrie), soit 0,1% du total des entreprises en activité.

    Jeune Entreprise Innovante

    Le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI) acte une démarche avérée et systématique d’innovation. Un tiers des entreprises interrogées détient ce statut. Là encore, il s’agit d’un niveau significativement élevé. A titre de comparaison « large », on recensait en France 2600 entreprises dotées du statut JEI en 2010 (source, Ministère de l’Industrie), soit 0,1% du total des entreprises en activité.

  • Réseaux professionnels

    Plus de 65% des entreprises interrogées déclarent faire partie d’un réseau professionnel. Ce chiffre élevé témoigne d’une mise en réseau effective des entreprises accompagnées par le Centre et d’un réflexe de leurs dirigeants à ne pas rester isolés.

    Dans le détail, plus d’un tiers des entreprises qui ont répondu à l’enquête déclarent adhérer à un pôle de compétitivité. 19% des entreprises disent adhérer à un syndicat professionnel et/ou s’intégrer dans un incubateur ou une pépinière. Seulement 6% des entreprises font partie d’une grappe d’entreprises.

    Réseaux professionnels

    Plus de 65% des entreprises interrogées déclarent faire partie d’un réseau professionnel. Ce chiffre élevé témoigne d’une mise en réseau effective des entreprises accompagnées par le Centre et d’un réflexe de leurs dirigeants à ne pas rester isolés.

    Dans le détail, plus d’un tiers des entreprises qui ont répondu à l’enquête déclarent adhérer à un pôle de compétitivité. 19% des entreprises disent adhérer à un syndicat professionnel et/ou s’intégrer dans un incubateur ou une pépinière. Seulement 6% des entreprises font partie d’une grappe d’entreprises.

  • Normes qualité

    La question du management de l’amélioration continue (Qualité, Environnementale, Sociale-sociétale) est un sujet réel mais encore secondaire dans le quotidien des entreprises interrogées. Seulement un chef d’entreprise interrogé sur six déclare avoir mis en place un tel dispositif dans sa société. Selon quelques éléments qualitatifs recueillis au cours de l’enquête, la question de la certification environnementale et/ou sociale semble dépendre d’une conviction forte des chefs d’entreprises et/ou d’une demande exprimée par les partenaires économiques de la PME ou par la filière dans laquelle elle s’inscrit.

    Normes qualité

    La question du management de l’amélioration continue (Qualité, Environnementale, Sociale-sociétale) est un sujet réel mais encore secondaire dans le quotidien des entreprises interrogées. Seulement un chef d’entreprise interrogé sur six déclare avoir mis en place un tel dispositif dans sa société. Selon quelques éléments qualitatifs recueillis au cours de l’enquête, la question de la certification environnementale et/ou sociale semble dépendre d’une conviction forte des chefs d’entreprises et/ou d’une demande exprimée par les partenaires économiques de la PME ou par la filière dans laquelle elle s’inscrit.

  • Capital social et fonds propres

    Quand les entreprises franciliennes dans leur ensemble – soit 727604 recensées – présentent des fonds propres à 56K€ en moyenne, celles évoluant dans les secteurs d’activité identifiés comme potentiellement innovants par le Centre Francilien de l’Innovation – soit 132319 entreprises – affichent une moyenne à 99K€.

    Ce chiffre grimpe à 374K€ pour les entreprises directement accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation – 928 entreprises. Dans cette dernière catégorie, les structures de plus de trois ans affichent même des fonds propres à 416K€ en moyenne.

    Capital social et fonds propres

    Quand les entreprises franciliennes dans leur ensemble – soit 727604 recensées – présentent des fonds propres à 56K€ en moyenne, celles évoluant dans les secteurs d’activité identifiés comme potentiellement innovants par le Centre Francilien de l’Innovation – soit 132319 entreprises – affichent une moyenne à 99K€.

    Ce chiffre grimpe à 374K€ pour les entreprises directement accompagnées par le Centre Francilien de l’Innovation – 928 entreprises. Dans cette dernière catégorie, les structures de plus de trois ans affichent même des fonds propres à 416K€ en moyenne.

  • Chiffre d’affaires

    L’ensemble des 727 604 entreprises franciliennes présente un chiffre d’affaires moyen de 272K€. Les entreprises potentiellement innovantes réalisent quant à elles un chiffre d’affaires médian de 486K€. Là encore, on observe que l’innovation est un facteur de développement.

    Cette tendance est confirmée par un zoom sur le périmètre des entreprises accompagnées dans la durée par le Centre Francilien de l’Innovation (928 structures) : le chiffre d’affaires médian franchit la barre du million d’euros d’activité, à 1 082K€.

    Dans cette dernière catégorie, les entreprises de plus de trois ans voient leur chiffre d’affaires moyen grimper à 1 173K€ en moyenne. Ces chiffres d’affaires plus élevés se traduisent également par de meilleurs résultats économiques et financiers : un excédent brut d’exploitation (23K€) et une capacité d’autofinancement (25K€) supérieurs pour les entreprises exerçant dans un secteur identifié comme potentiellement innovant (en moyenne annuelle sur trois ans).

    Chiffre d’affaires

    L’ensemble des 727 604 entreprises franciliennes présente un chiffre d’affaires moyen de 272K€. Les entreprises potentiellement innovantes réalisent quant à elles un chiffre d’affaires médian de 486K€. Là encore, on observe que l’innovation est un facteur de développement.

    Cette tendance est confirmée par un zoom sur le périmètre des entreprises accompagnées dans la durée par le Centre Francilien de l’Innovation (928 structures) : le chiffre d’affaires médian franchit la barre du million d’euros d’activité, à 1 082K€.

    Dans cette dernière catégorie, les entreprises de plus de trois ans voient leur chiffre d’affaires moyen grimper à 1 173K€ en moyenne. Ces chiffres d’affaires plus élevés se traduisent également par de meilleurs résultats économiques et financiers : un excédent brut d’exploitation (23K€) et une capacité d’autofinancement (25K€) supérieurs pour les entreprises exerçant dans un secteur identifié comme potentiellement innovant (en moyenne annuelle sur trois (...)

  • Leviers de développement

    L’investissement en R&D est cité par 73% des chefs d’entreprises interrogés comme un des moteurs du développement de leur activité. Cet investissement peut, dans de nombreux cas, cibler l’« amélioration d’un produit » ou l’extension de sa gamme. Le second moteur, relevé dans près de 66% des réponses des entrepreneurs, est le développement des ventes, par exemple consécutivement à un déploiement ou à une intensification de l’effort commercial de l’entreprise. Il est intéressant de noter que l’obtention de financements et l’ouverture du capital de l’entreprise ne sont identifiées comme un des leviers de développement que par 39% des entreprises interrogées, loin derrière l’investissement en R&D, donc. L’international compte : un entrepreneur sur trois le cite comme moteur de développement.

    Leviers de développement

    L’investissement en R&D est cité par 73% des chefs d’entreprises interrogés comme un des moteurs du développement de leur activité. Cet investissement peut, dans de nombreux cas, cibler l’« amélioration d’un produit » ou l’extension de sa gamme. Le second moteur, relevé dans près de 66% des réponses des entrepreneurs, est le développement des ventes, par exemple consécutivement à un déploiement ou à une intensification de l’effort commercial de l’entreprise. Il est intéressant de noter que l’obtention de financements et l’ouverture du capital de l’entreprise ne sont identifiées comme un des leviers de développement que par 39% des entreprises interrogées, loin derrière l’investissement en R&D, donc. L’international compte : un entrepreneur sur trois le cite comme moteur de (...)

  • Freins au développement

    Ce qui s’avère un levier pour le développement devient un handicap lorsqu’il ne peut être mis en œuvre immédiatement. La situation économique et financière est ainsi ressentie comme un frein par de nombreux chefs d’entreprises interrogés par le Centre Francilien de l’Innovation. 67% identifient le manque de financement parmi les principaux freins ; 44% citent la difficulté à trouver des clients (manque de chiffre d’affaires) ; 37%, le manque de capitaux propres. Les difficultés de trésorerie sont citées à plusieurs reprises. Les entrepreneurs identifient un levier potentiel pour les aider dans leur développement : faciliter leur accès à la commande publique et aux grandes entreprises. Dernier point : les difficultés de recrutement figurent également au nombre des freins au développement.

    Freins au développement

    Ce qui s’avère un levier pour le développement devient un handicap lorsqu’il ne peut être mis en œuvre immédiatement. La situation économique et financière est ainsi ressentie comme un frein par de nombreux chefs d’entreprises interrogés par le Centre Francilien de l’Innovation. 67% identifient le manque de financement parmi les principaux freins ; 44% citent la difficulté à trouver des clients (manque de chiffre d’affaires) ; 37%, le manque de capitaux propres. Les difficultés de trésorerie sont citées à plusieurs reprises. Les entrepreneurs identifient un levier potentiel pour les aider dans leur développement : faciliter leur accès à la commande publique et aux grandes entreprises. Dernier point : les difficultés de recrutement figurent également au nombre des freins au (...)

précédent suivant

Paris Region Entreprises, soutenu financièrement par la Région Île-de-France, l’Etat, BPI France Financement et la Chambre de commerce et
d’industrie de Région Paris Ile-de-France, accompagne le développement des entreprises franciliennes mais également des entreprises étrangères qui viennent s’implanter en Ile-de-France.

Dénomination sociale : Paris Region Entreprises

Siège social : Parc du Pont de Flandre, Bâtiment 028 - Paris Region, 11, rue de Cambrai 75019 Paris, 0800 019 011

Numéro Siret : 802 060 814 00018

Numéro APE : 9499Z

Nom du directeur : Mme Sabine Enjalbert - Directrice Générale de Paris Region Entreprises

Contact Hébergeur : OVH - 02, rue Kellermann, 59100 Roubaix - 0820320363

Pour toutes remarques techniques, vous pouvez contacter le webmaster

Le présent site est la propriété de Paris Region Entreprises, domicilié Parc du Pont de Flandre, Bâtiment 028 - Paris Region, 11, rue de Cambrai 75019 Paris, France. Le site est réalisé par le Webmaster et hébergé par la société OVH

1. Informations techniques :
L’utilisateur du présent site reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder à ce site, l’utiliser, avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu’elle est en parfait état de fonctionnement.
L’utilisateur reconnaît avoir été informé que le présent site est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, à l’exception des cas de force majeure, difficultés liées à la structure des réseaux de communication ou difficultés techniques.
En conformité avec les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, le traitement automatisé de données nominatives réalisé et à partir de ce site web a fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Récépissé demande en cours.
Le propriétaire du site met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenu responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site.
Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox et Google Chrome. Ce site est développé sous SPIP, système de publication de type logiciel libre.

2. Loi Informatique et libertés :
L’utilisateur est informé, conformément à l’article 27 de la loi Informatique, fichiers et libertés du 6 janvier 1978, que les informations facultatives qu’il communique en répondant s’il le souhaite aux formulaires présents sur le site permettent de répondre à sa demande, et sont destinées au propriétaire du site responsable du traitement, à des fins de gestion administrative et commerciale. L’utilisateur est informé qu’il dispose d’un droit d’accès et de rectification relativement à l’ensemble des données nominatives le concernant en écrivant au propriétaire du site.

3. Propriété, droit d’auteur :
La structure générale, les textes, images, sa voir-faire, et tous autres éléments composant le site sont la propriété exclusive du propriétaire. Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans son autorisation expresse, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Il en est de même des bases de données figurant sur le site web, qui sont protégées par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle portant transposition de la directive européenne du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

4. Crédits photographiques :
Les photographies sont la propriété exclusive de Paris Region Entreprises.